Torbreck 1998 « The Factor » (Australie)

Pour accompagner un excellent et savoureux civet de Sanglier préparé par l’épouse d’Anthony, ce choix d’un vin puissant à base de Syrah m’a paru sensé.

Pour tenir tête à la bête cuite avec un Roulier d’Henri Bonneau , ce 1998 de la Barossa Valley s’est monté particulièrement vaillant.

La robe reste très foncé, opaque en son centre.

Le nez est épanoui sur les fruits noirs, le cassis, la mûre.

En bouche le festival des fruits gorgés de soleil continue, le boisé luxueux est parfaitement intégré, l’alcool également comme très souvent sur les belles bouteilles australiennes.

La trame tannique est velouté et fine, je préfère cette bouteille au Relic Standish 2003 bu le mois dernier plus sur un style “décadent” et plus jeune aussi.

La capacité de garde est une fois de plus évidente à la dégustation tant le vin ne montre aucun signe de faiblesse pour terminer en finale sur une note poivrée et fumée.

J’ai hâte de gouter la grande cuvée du domaine, Run Rig !!!

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)